Faire construire sa piscine : mode d’emploi

Vous souhaitez réaliser votre rêve, avoir une piscine chez vous ? Ce guide est là pour vous y aider, étape par étape.

Pourquoi faire construire une piscine ?

L’aménagement d’une piscine privée est un projet qui doit impérativement faire l’objet d’une réflexion et d’une étude afin d’être serein quant aux choix effectués, tant esthétiques que techniques. La construction d’une piscine n’est pas un investissement anodin : il est important de prendre le temps de réfléchir à ses besoins et à ses envies pour ne pas regretter sa décision plus tard. Cela signifie de bien considérer le cout de la construction et de sa mise aux normes ( sécurité,…) ainsi que son cout d’entretien et de maintenance qui est loin d’être négligeable comme nous allons vous le montrer. Une fois ces sujets écartés, vous pouvez vous poser la question de savoir comment vous y prendre pour construire votre piscine.

Quelles autorisations faut il pour votre piscine

Si vous n’êtes pas en zone classé, vous devrez effectuer une demande de permis de construire si :

  • il s’agit d’une piscine enterrée et non couverte qui fait plus de 100 m² (soit 5x10m)
  • il s’agit d’une piscine intérieure de plus de 20m²
  • si votre piscine est extérieure et sous un abri de plus d’1m80.

Une déclaration préalable de travaux est suffisante si :

  • il s’agit d’une piscine enterrée de moins de 100m²,
  • il s’agit d’une piscine en kit ou hors sol qui a vocation à rester plus de 3 mois par en place (attention, ce délai est réduit à 15 jours en secteur protégé).

Dans les autres cas (peu nombreux) aucune déclaration n’est nécessaire.

Attention, en zone classée ou protégée ces conditions peuvent être plus restrictives. Le Plan Local d’Urbanisme de la commune peut aussi exiger des conditions particulières ( recul par rapport aux limites séparatives,…) nécessitant un dépôt de PC pour toute piscine enterrée.

Par qui passer pour construire une piscine?

Peu se lancent dans la construction d’une piscine par eux-mêmes, la construction d’une piscine étant un projet complexe qui nécessite des connaissances et des compétences spécifiques tant en terme de terrassement, de gestion de l’étanchéité que de gestion des flux d’eau. Impossible dans expérience de savoir quel type de piscine entrées est adaptée à votre sol, de quels renforts votre structure doit avoir besoin, de la nécessité d’un puit de décompression…ou encore, plus basiquement, du type d’équipements nécessaie (puissance de la pompe, de la PAC,…).

Il est donc préférable de confier la construction de votre piscine à un professionnel qui saura vous conseiller et vous guider dans vos choix. Il existe quelques réseaux nationaux (type desjoyaux) pour les piscines enterrées mais la plupart des intervenants sont des prestataire indépendants. A noter que pour les piscines en coque, il existe désormais plusieurs réseau nationaux ( waterair,…).

Quel type de piscine choisir?

Le type de piscine que vous choisirez sera évidemment dicté par votre budget mais aussi par vos besoins et vos envies. Voici les principaux types de piscines :

– La piscine hors-sol : la moins chère mais aussi la plus pratique car elle de desinstalle rapidement. Attention, elle doit disposer des mêmes équipements qu’une grande piscine, à savoir une pompe et un ballon de filtration ( et d’une PAC si vous souhaitez la chauffer). L’avantage est son coût qui est faible et elle permet de se lancer sans déclaration de travaux ou permis si vous la laissez moins de 3 mois ( 15 jours en zone classée). SOn inconvénienet est qu’elle sera nécessairement de petite taille, qu’il faut un local pour la stocker en hiver, que sa maintenance n’est pas aisée ( attendez vous à devoir en changer tous les 3/4 ans en moyenne). Sa sécurisation ne doit par ailleurs pas être néglifée, de nombreuses noyades ayant eu lien sur ce type de piscine dont la seule sécurité est bien souvent le simple retrait de l’échelle.

– La piscine semi-enterrée : un bon compromis entre la piscine hors-sol et la piscine enterrée

– La piscine creusée ou enterrée: la plus chère mais aussi la plus luxueuse et la plus résistante

Quels sont les différents types de piscines ?

Le type de piscine que vous choisirez sera évidemment dicté par votre budget mais aussi par vos besoins et vos envies. Voici les principaux types de piscines :

– La piscine hors-sol : la moins chère mais aussi la plus pratique

Coût piscine neuve

Le coût d’une nouvelle piscine dépend évidemment de la taille, de la forme et des matériaux que vous choisissez. Mais il existe d’autres facteurs qui influenceront la facture finale et notamment le type de sol sur lequel la piscine sera construite : s’il est nécessaire de faire des excavations, elles seront évidemment facturées en fonction du temps nécessaire à la réalisation des travaux.

Pour une piscine hors sol, comptez entre 500 et 1500 euros pour le kit complet, sans chauffage ni sécurité.

Pour une piscine semi enterrée, comptez entre 8000 et 15 000 euros pour le kit complet pour une piscine 4*8m. Le prix dépend de la taille bien évidemment mais également des finitions (couverture, bardage bois, pompe à chaleur..). La seule économie réelle par rapport à une piscine enterrée correspond au terrassement.

Pour une piscine enterrée en coque comptez entre 15 000 et 25 000 euros pour une taille standard 4*8 m incluant pompe à chaleur et couverture de sécurité.

Pour une piscine enterrée en béton, comptez entre 25 000 et 50 000 euros tout compris, selon la finition (liner, membrane armée, pierre de bali,…), le type de couverture ( abri bas, volet roulant,..) et le système de filtration (électrolyse,…)

Coût entretien piscine

Les coûts de construction d’une piscine impliquent également des frais d’entretien, d’utilisation et de maintenance. Ces derniers doivent être pris en compte lors de l’élaboration de votre budget car ils sont récurrents et souvent importants.

Le cout d’utilisation de la piscine comprend la pompe de filtration (comptez un cout allant de 60 à 100 euros par mois car la pompe doit tourner entre 10 et 16 heures par jours selon la température de l’eau). Cela dépend de la puissance de la pompe ( et donc de la taille de la piscine et de la température de l’eau.

Pour les consommables, il faut compter environ 40 euros par mois de baignade.

Pur le chauffage de la piscine, le cout est extrêmement variable . Il dépend bien évidemment de votre région d’habitation, du type de couverture que vous avez et de la température cible de l’eau ( généralement 28°C). Comptez environ 100 euros par mois à minima en ile de France au mois de juillet et 150 euros au mois de septembre pour une piscine 5*10 avec un volet roulant.

N’oubliez pas non plus que votre liner aura une durée de vie d’environ 7 ans et une membrane armée de 10 ans ( cout allant de 4000  à 10 000 euros). Le média filtrant (sable ou verre) devra être changé tous les 4 ou 7 ans ( cout environ 500 euros). Le robot a une durée de vie moyenne de 5 ans et coute 1000 euros. La pompe peut durer 10 ans et coute environ 450 euros. La pompe à chaluer a une durée de vie équivalente mais coute environ 2500 euros…

Quelle couverture choisir pour sa piscine ?

Une couverture de piscine est indispensable pour protéger votre piscine des feuilles et des saletés mais aussi pour limiter l’évaporation, les coûts de chauffage et l’utilisation de produits chimiques. Elle peut aussi permettre de gérer la sécurité du bassin.

Il existe différents types de couvertures, chacune ayant ses avantages et ses inconvénients :

– La bâche : la moins chère mais aussi la moins esthétique. Elle n’a pour seul intérêt que de limiter légèrement l’évaporation et de limiter les déchets extérieurs.

– Le volet roulant : C’est la couverture la plus fréquente. Il peut être hors sol ou encastré ( si réalisé lors de la pose). IL peut être électrique ou solaire ( les manuels ne se font heureusement plus). Ils peuvent assurer la sécurité de la piscine ( certains ont une portance de 150kg afin d’éviter la noyade). Ils ont en plus le mérite de ne pas être très onéreux (comptez de 1500 à 7000 euros selon la taille de la piscine et la marque). Leur inconvénients est qu’ils laissent passer l’eau de pluie ainsi que les saletés, ce qui perturbe l’équilibre de votre piscine. Leur entretien est aussi fastidieux, de la saleté s’incrustant entre le slames et nécessitant un lavage au leur haute pression à minima 2 fois par an lame par lame.

-l’abri escamotable haut : c’est l’abri ultime, permettant de totalement protéger la piscine et même de nager lorsqu’il fait froid dehors prolongeant ainsi les périodes de baignade. Son inconvénient est qu’il est peu esthétique, tant mis en place que rabattu. Il coute également cher et nécessite un surcout d’assurance habitation ainsi qu’un dépôt de permis de construire.

-l’abri escamotable bas. C’est une des dernières nouveautés du monde de la piscine et sans doute un futur incontournable. Il protège totalement la piscine tant en terme de saletés que de noyades. IL a aussi pour gros avantage de créer un effet de serre permettant de chauffer la piscine, réduisant ainsi fortement l’usage de la pompe à chaleur. Son inconvénient ? Son prix qui varie entre 10000 et 20 000 euros mais il est probable que cela baisse dans les années à venir si cette solution se généralise. A noter que l’abri étant transparent, un système de régulation automatique du PH et du chlore est indispensable pour limiter le développement des algues générées par la photosynthèse.

Quel robot de piscine choisir ?

Pour choisir un robot de piscine, il y a plusieurs facteurs à prendre en compte comme la taille de votre piscine, le type de piscine que vous avez, les fonctionnalités que vous souhaitez et bien sûr, votre budget.

Voici les différents types de robots de piscine disponibles sur le marché :

  • Le robot de piscine à aspiration : il s’agit du robot le plus basique et le plus efficace. Il se branche sur la prise skimmer et peut convenir pour les petites piscines (hors sol,..)
  • le robot de piscine à pression : il s’agit d’un robot nécessitant l’ajout d’un surpresseur et d’une prise balai. Inconvénient, vous multipliez les risques de fuite et avez une pompe supplémentaire. Il vous faut aussi dévisser le robot avant chaque baignade. Ce type de robot n’a de surcroit aucune intelligence et fonctionne de façon aléatoire dans votre bassin.
  • le robot électrique – sur secteur ou à batterie). Il s’agit d’un robot autonome que vous plongez dans le bassin. Les plus évolués sont sur batterie et proposent une cartographie de votre piscine avec nettoyage du fond, des parois et de la ligne d’eau Leur système de filtration par cassette est souvent très efficace et facile à nettoyer. Attention, tous ne se valent pas et certains sont mal notés pra lers utilisateurs. Comptez environ 900 euros le robot.

Sécurité piscine : les indispensables

Une piscine est un atout pour toute maison, mais elle représente aussi un danger potentiel, surtout pour les jeunes enfants. Il est donc essentiel de prendre certaines mesures de sécurité pour éviter les accidents. La loi vous oblige d’ailleurs à installer un dispositif de sécurité répondant aux normes NF P90-306

Voici les mesures de sécurité essentielles à prendre :

– Installer une clôture de plus d’1m10 de hauteur autour de la piscine. C’est sans conteste la solution la plus sécuritaire. Le portillon d’entrée doit disposer d’une serrure et d’une poignée de sécurité. N’hésitez pas à y ajouter un dispositif de fermeture automatique pour résoudre le problème de négligence de la fermeture. Comptez environ 30 euros du m² soit environ 1500 euros pour une piscine en 5×10.

– Installer une couverture sur la piscine : la couverture est une réelle sécurité si elle répond aux normes les plus exigeantes…et si elles est bien fermée. N’oubliez pas qu’en été, vous serez tentés de laisser la couverture ouverte pour profiter visuellement de la piscine…et pour la chauffer au soleil. Vous n’aurez plus alors de dispositif de sécurité.

– Disposer d’une alarme : cette solution est homologuée mais franchement peu convaincante. Que ce soit les poteaux fonctionnant par laser (alarme périmétrique) ou les alarmes par immersion (alarme immergée) détectant les mouvements d’eau, les fausses alertes sont nombreuses ( vent, animal,…) et n’empêchent pas la noyade…

Partager cette actualité:

Recevoir nos actualités

A la une

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

A lire également
Construire.fr

Refaire son gazon : comment faire ?

Le gazon est une partie importante de l'aménagement...

Test Béton ciré Arcane Industries

Si vous êtes à la recherche d'un matériau qui...

3 idées de construction de maison

En plus d’être votre futur lieu de résidence et...

Les astuces pour vendre son bien immobilier

Vous avez un projet immobilier ? Vous souhaitez déménager...